Headline news

Les fruits

Wednesday 20 August 2014

En été, les fruits nous attirent : ils sont rafraîchissants, sucrés et remplacent sainement un goûter ou un petit-déjeuner. Ils apportent des vitamines précieuses, des minéraux, ils sont antioxydants et détoxifiants, ils contribuent à réguler le transit intestinal, etc.
En outre, certains personnes peuvent avoir de malaises, voire de troubles gastro-intestinaux plus graves quand consomment des fruits, il peut s’agir des intolérances ou des allergies à certains fruits.
On se pose beaucoup de questions sur la façon de les consommer : avec ou sans la peau, avant ou après manger, en jus ou entiers, etc.
 

... à maturité

Les fruits consommés doivent être arrivés à maturité, et ne pas être ni trop verts ni trop mûrs. On sait qu'ils sont arrivés à maturité lorsqu'ils dégagent un maximum de parfum. Cette odeur fabuleuse est détectable si les fruits sont à température ambiante.Lorsqu'ils sont verts, leur contenu en glucides complexes est supérieur. À mesure qu'ils mûrissent, ces glucides se transforment en sucres, bien plus faciles à digérer. À maturité, les lactobacilles atteignent leur niveau maximal et c’est là qu’il est le plus facile de les digérer. Lorsque les fruits sont trop mûrs, des champignons entament une décomposition. Ils apparaissent sous forme de taches, à la surface de la peau. L'odeur qu'ils dégagent commence à être légèrement alcoolisée, sous l’effet de l’action des champignons.
 

... des associations inadaptées

Les fruits sont les aliments qui se digèrent le plus vite, en 30 minutes environ, car ils contiennent une forte teneur en eau. Le fructose ne nécessite aucune digestion, il est absorbé directement. Ne restent ensuite à digérer que les fibres.
Selon Herbert Shelton, créateur du régime des combinaisons alimentaires ou régime dissocié, il ne faut pas manger de fruits, glucides et protéines au cours d’un même repas. Ces trois éléments doivent être pris séparément. D’après lui, l'acide contenu dans la majeure partie des fruits inhibe l'action des amylases, les enzymes qui digèrent les amidons ou glucides. De plus, les sucres des fruits empêchent aussi la sécrétion de l'acide gastrique, ce qui ralentit la digestion des protéines. La digestion des fruits se fait plus lentement quand on les mélange avec protéines ou des amidons, et il faut « attendre » que ces aliments dans l'estomac soient digérés, ce qui peut donner lieu à une certaine fermentation des fruits.
Les fruits doivent donc être consommés séparément des autres aliments, comme les glucides, les protéines, les graisses, etc. Les fruits peuvent être associés à du miel ou des fruits secs (amandes, noix, noisettes, pignons, etc.).



... ceux qui sont particulièrement problématiques

Certains fruits peuvent être à l’origine de nombreux problèmes, surtout si la flore intestinale est déséquilibrée.

1.- Fruits à coque
Les amandes, noisettes, anacardes, pignons, noix, etc. contiennent de nombreuses substances anti-nutritionnelles, qui empêchent la bonne digestion des aliments et l'absorption des nutriments.Il est donc conseillé de les préparer à l’avance, de façon traditionnelle.
En outre, les personnes qui rencontrent des problèmes d'intolérance ou des allergies alimentaires réagissent généralement plus aux fruits à coque.

2.- Bananes
La banane provient de pays tropicaux. Ils sont cueillis quand ils sont encore verts, et pour qu'elles ne soient pas abîmées pendant le voyage, elles sont généralement traitées avec des produits chimiques destinés à les conserver. Quand ils arrivent au destin, ils sont traités avec le gas éthylène pour déclencher sa maturation.
En outre, selon Albert Mosséri, créateur du régime hygiénisme, à l’état naturel, les bananes contiennent dans leur peau une substance toxique, qui s’utilise comme une drogue. Cette substance se maintient en petites quantités à la surface de la banane. Les personnes les plus sensibles, qui ne parviennent pas à la neutraliser, peuvent rencontrer des problèmes en en consommant.

3.- Abricots et prunes
Comme les bananes, ces fruits contiennent des substances toxiques et quelques personnes peuvent soufrir des malaises quand consomme ce type de fruits. C'est pour cela que les prunes sont utilisées comme laxatif.

4.- Agrumes
La majeure partie des fruits sont légèrement acides mais les agrumes présentent une acidité extrême. Le corps doit compenser cette acidité pendant la digestion, au niveau intestinal, avec les substances alcalines présentes dans le corps. Une fois neutralisés, les fruits apportent dans le sang une grande quantité de minéraux alcalinisants, qui compensent la perte survenue pendant la digestion. Mais si la digestion de ces fruits ne s'est pas réalisée correctement, quelle que soit la raison, le corps subit une acidification et perd des minéraux. Cette situation se constate généralement chez les personnes qui abusent des fruits.

5.- Fruits tropicaux
Les fruits tropicaux, comme la mangue, l'ananas, la papaye, etc., de la même façon que la banane, sont traités avec des produits chimiques pour résister au long voyage qu’ils entament depuis les pays producteurs. 
En outre, la majeure partie sont très acides, ils présentent donc le même risque d'acidification que les agrumes.
Pour couronner le tout, les personnes qui ne sont pas originaires des pays tropicaux ne sont pas programmées pour ce type d'aliments. Leur système enzymatique ne contient pas habituellement les enzymes permettant de digérer ces fruits.

6.- Tomates
La tomate est aussi considérée comme un fruit, également très acide. C'est l'un des rares fruits, avec l'avocat et le citron, qui peut être ajouté aux salades sans aucun problème.

7.- Fruits séchés
Les fruits séchés, comme les dattes, les abricots secs, les figues, les pruneaux et les raisins secs, contiennent une teneur en sucres bien supérieure à celle des fruits frais. Certaines personnes, qui présentent une disbiose intestinale, avec prolifération de levures ou candidose, doivent les éviter. Dans tous les cas, lorsque les fruits séchés ne sont pas bien tolérés, ils engendrent des flatulences et des ballonnements.
Préférez les fruits qui ont été séchés au soleil et qui ne contiennent pas de dioxyde de soufre ou autres additifs. Les fruits séchés par déshydratation artificielle (évaporation à la chaleur) sont généralement plongés dans un bain de dioxyde de soufre afin d'éviter qu'ils ne noircissent. Les raisins blonds, ainsi que tous les fruits séchés de couleur claire, ont été traités au dioxyde de soufre. La quasi-totalité des fruits séchés sont traités au cours du stockage ou du transport. Les conservateurs ne sont pas nécessaires pour ces produits mais il peut arriver qu'ils soient conservés à l’aide d'acide sorbique, voire de sirop de glucose ou de miel afin d'éviter qu'ils ne sèchent trop. 


Entiers, en jus, en smoothies, cuits... ?


Selon que l’on consomme les fruits entiers, en jus ou en smoothies, les conséquences seront différentes. Les jus contiennent des vitamines, des minéraux et des sucres plus concentrés que les fruits entiers, ce qui permet d'ingérer de plus grandes quantités de ces nutriments. Et du fait qu'ils ne contiennent pas de fibres, ils peuvent être bénéfiques aux personnes qui ne tolèrent pas cette partie du fruit. Les jus peuvent être considérés comme un médicament, qui peut avoir des effets thérapeutiques et être bénéfique pendant un certain temps. Or, les fibres sont nécessaires, je conseille donc en général de consommer les fruits entiers.
Les smoothies contiennent les mêmes nutriments que les fruits entiers, mais broyés. En consommant des smoothies, on fait l’impasse sur la première phase de la digestion, c’est-à-dire la mastication et la salivation. La salive contient de précieuses enzymes, qui donnent le signal de départ à la digestion. Et même si ces enzymes sont principalement des amylases et des lipases destinées à digérer les glucides et les lipides, certains fruits contiennent une certaine quantité de ces nutriments.
Les fruits cuits sont plus faciles à digérer et perdent des substances qui peuvent agresser certaines personnes et être à l’origine d’allergies ou d’intolérances. Mais cela détruit également des vitamines et des enzymes importantes. Par conséquent, s'ils sont bien tolérés, mieux vaut consommer les fruits entiers et crus, tels que la nature nous les donne. Les jus et les smoothies sont à consommer de façon sporadique, comme caprice, ou bien, avec des but thérapéutique pendant certain temps.


... avec ou sans la peau ?

La peau contient de nombreux nutriments, surtout des vitamines, mais aussi des substances toxiques pour les insectes et autres prédateurs. Ceci est dû au fait qu'elle doit protéger le fruit contre les agressions de ces prédateurs et les intempéries. La peau peut donc être un gros problème pour les personnes sensibles.
La peau accumule aussi les pesticides aux lesquels le fruit à était soumis.
En outre, la peau ne se digère pas, elle est expulsée dans les selles. Les précieux nutriments qu'elle contient ne sont donc pas assimilés. 
Quand le fruit a était épluché, il perd des vitamines et s’oxyde très vite, alors, il faut la prendre tout de suite.


... locaux et de saison

Les fruits qui doivent être transportés sur de longues distances sont cueillis encore verts et souvent traités avec des produits chimiques en vue de leur conservation. Mieux vaut donc consommer des fruits produits localement. 
Même si, de nos jours, la majeure partie des fruits sont disponibles tout au long de l'année, ce n'est ainsi que la nature fonctionne. La nature nous propose les fruits qui répondent au mieux aux besoins de chaque saison : des agrumes riches en vitamine C en hiver, des fruits juteux en été pour augmenter l'apport hydrique, des baies au printemps pour aider à détoxifier après l'hiver, etc.
Consommer un même fruit pendant toute l'année peut créer des intolérances, en plus d'aller à l'encontre de la nature.


... intolérances et allergies

Lorsqu'il existe une intolérance à tous les fruits, cela est généralement dû à une intolérance au fructose. Comme je l’ai expliqué dans cet article, le fructose est directement absorbé dans l'intestin grêle, il n'a besoin d'aucune digestion. Ainsi, les intolérances au fructose sont dues à une prolifération bactérienne dans l'intestin grêle. Régler cette dysbiose intestinale avec un traitement nutritionnelle permet d’éliminer cette intolérance. 
Les allergies à certains fruits, comme les fraises et autres baies, sont dues au syndrome de l’intestin poreux (leaky gut, en anglais). Si l'on corrige cette situation, les allergies disparaissent dans la plupart des cas.

 

En résumé :

Mieux vaut consommer des fruits entiers, à maturité, sans la peau, locaux et de saison. Si on a des malaises avec les fruits, il faut essayer de les manger seuls.
Les fruits sont un aliment très important. S'il existe une intolérance, elles sont dues à une dysbiose intestinale, laquelle est l’origine d’une intolérance au fructose. L’allergie est à cause du syndrome de l’intestin poreux. Ces désordres peuvent être tout à fait traitées et soignées. 


Bibliographie :


“Food Combining made Easy”, Herbert M. Shelton
“La Nourriture idéale et les combinaisons simplifiées”, Albert Mosséri

More about: fruits
Comments
Your email will not be disclosed anywhere
Antispam Control


Latest News