Headline news

Jus et smoothies

Wednesday 8 July 2015

Les jus et les smoothies de fruits et de légumes sont conseillés dans de nombreux régimes. Certains, comme la thérapie Gerson, s’appuient quasi exclusivement sur ce type d’aliments. Ils prétendent qu’il s’agit de la meilleure façon de détoxifier le corps, ainsi que de lui apporter une grande quantité de nutriments nécessaires.
Est-il si important pour la santé d’inclure des jus et des smoothies dans l’alimentation ? Dans cet article, j’énumère leurs avantages et inconvénients et je présente certaines expériences réalisées avec des jus et des smoothies, qui peuvent lever certains doutes à propos de leur utilité.

 

Avantages et inconvénients


Les jus et smoothies présentent de nombreux avantages pour la santé. Le docteur Sears, par exemple, précise ceci : « la liquéfaction est un processus permettant d’extraire l’eau et les nutriments des produits et de rejeter toutes les fibres. Sans aucune fibre, le système digestif n’a pas à travailler aussi dur pour décomposer les aliments et absorber les nutriments. Cela se révèle particulièrement utile lorsque le système digestif est sensible ou que l’on souffre d’une maladie qui empêche le corps de transformer les fibres. Les fibres des produits ralentissent le processus de digestion et apportent des nutriments au flux sanguin de manière stable. Lorsque l’on élimine la fibre des produits, les jus liquides sont absorbés en une seule fois, entraînant un pic de sucre dans le sang. Des niveaux de sucre instables dans le sang peuvent entraîner des altérations de l’humeur, une perte d’énergie, des problèmes de mémoire et bien d’autres choses ! De même, la fibre remplit et un jus sans fibres ne permet pas de couper la faim très longtemps. Pour réaliser des jus, on écrase finement des fruits ou des légumes entiers, avec leur peau et autres éléments, pour produire une consistance douce. Lorsque l’on écrase les produits, toutes les fibres restent dans le mélange, ce qui contribue à transférer lentement les nutriments dans le flux sanguin et à éviter les pics de sucre dans le sang. » 
 Sur FoodMatters.com, on trouve ceci : « les jus de légumes frais font partie de la majorité des programmes de détoxification et de guérison car ils sont très riches en nutriments et nourrissent et rétablissent le corps au niveau cellulaire. »
Dans le régime GAPS, le docteur Campbell-McBride affirme : « les jus frais de fruits et de légumes sont fortement recommandés. Ils accélèrent le processus de détoxification du corps et soutiennent le foie. »
Les jus et smoothies présentent un autre avantage : ils permettent de consommer une plus grande quantité de ce que l’on absorberait normalement si l’on ingérait le fruit ou le légume en entier. En outre, il est plus facile de manger des légumes amers s’ils sont associés, dans un jus ou un smoothie, à des légumes plus sucrés ou des fruits. Ainsi, les personnes qui n’aiment pas la texture des légumes, comme c’est souvent le cas chez les enfants, peuvent prendre des jus ou des smoothies, ce qui est une bonne façon d’inclure des légumes dans l’alimentation.
Nous venons de voir les bons côtés. Or, pendant le processus d’extraction des jus et de broyage des smoothies, il faut savoir qu’une grande partie des nutriments est détruite.
 

Le processus d’oxydation
 

Le docteur Brian Clement, directeur de l’institut sanitaire Hippocrate, explique que la destruction d’une grande quantité des nutriments pendant le broyage est due à l’oxydation par l’oxygène aspiré par l’appareil de broyage.
L’oxydation se produit lors des processus de liquéfaction, d’écrasement, de râpage, d’épluchage, de mastication et de déshydratation des aliments et lors de leur exposition ultérieure à l’air. Ceci est dû au fait que les membranes des cellules se cassent et que le contenu est exposé à l’oxygène. Les vitamines, les minéraux et les protéines se combinent chimiquement à l’oxygène et deviennent incapables d’apporter la nutrition qu’ils sont censés donner.
Sur certains aliments, l’oxydation se traduit par une couleur marron, notamment sur les pommes, même si, pour d’autres, aucun changement de couleur n’apparaît.
Il existe une certaine controverse à propos de la perte des nutriments qui se produit lors de la liquéfaction et des autres transformations des aliments. Pour minimiser les pertes, il est préférable d’utiliser un mixeur par pression à froid.
Sur www.coldpressedjuicer.com, il est dit que « un jus pressé à froid est meilleur, autant pour le goût que pour son contenu nutritionnel, car cela évite les réactions d’oxydation dues aux centrifugeuses à grande vitesse. Les couteaux qui coupent à grande vitesse ont deux effets : 1) ils permettent davantage de contact entre le jus et l’oxygène, 2) ils réchauffent le produit. La chaleur accélère l’apparition des réactions chimiques et augmente donc l’oxydation… » « L’extraction des jus à froid évite l’oxydation car les produits sont écrasés lentement au lieu d’être broyés rapidement. Cela minimise les réactions d’oxydation et préserve donc les nutriments. Boire le jus immédiatement après qu’il a été fait aide à réduire l’oxydation et garantit le jus le plus sain et le plus frais possible ! »
 

Quelques expériences
 

Il semblerait que les smoothies subissent moins d’oxydation que les jus. Une expérience décrite sur www.incrediblesmoothies.com en donne la preuve : « Victoria Boutenko a réalisé une expérience sur des pommes de terre, en extrayant le jus de certaines et en faisant un smoothie avec d’autres. Au bout de deux jours, la pomme de terre broyée avait subi beaucoup moins d’oxydation, laquelle se limitait principalement à la surface du verre où le liquide était exposé à l’air. En revanche, la pomme de terre liquéfiée était devenue marron et s’était oxydée bien plus vite. »
 J’ai moi aussi voulu vérifier s’il existait une aussi grande différence en matière d’oxydation entre les jus et les smoothies. J’ai donc essayé avec des pommes. Tel a été le résultat :




Comme on peut le voir, la couleur marron issue de l’oxydation est la même dans les deux cas.
 On dit également (par exemple sur Sweetnaturalliving) que le fait d’utiliser un mixeur classique avec un bras (aussi appelé Turmix) produit moins d’oxydation car il n’engendre pas le tourbillon qui apparaît dans les blenders (de type américain, comme le Vitamix). Le tourbillon aspire l’air dans le smoothie et expose l’aliment à davantage d’oxygène.




Le résultat est positif. Le mixeur avec un bras est un peu meilleur que les blenders.
 

Le mieux : consommer des fruits et légumes entiers
 

Les bénéfices des jus et des smoothies ne font aucun doute. Mais il est toujours préférable de consommer les aliments à leur état naturel, en entier. Ainsi, lorsque l’on croque dans une pomme, l’oxydation est réduite à la petite surface qui est exposée à l’air pendant les quelques instants qui s’écoulent entre chaque bouchée. Or, avec les jus et les smoothies, on ingère une énorme quantité de fruits et légumes, ce qui n’est pas une manière naturelle de manger. Prendre en une gorgée les nutriments d’un jus de quatre carottes peut constituer un choc pour l’organisme : il doit supporter une forme très concentrée de nutriments.
Et même si, avec un smoothie, on consomme l’intégralité du produit, fibres incluses, on saute le premier stade de la digestion : l’action de la salive, qui contient une grande quantité d’enzymes pour digérer les glucides. De ce fait, les glucides contenus dans ces aliments ne seront pas digérés correctement dans les smoothies.
 T. C. Fry affirme, dans « The Life Science Health » , que « râper des aliments, ce qui produit de grandes surfaces exposées (à l’air), est évidemment plus destructeur que de les couper. Les moudre est encore pire, car cela produit des particules très petites. Broyer les aliments les dégrade encore plus et la liquéfaction n’extrait que le jus, en rejetant les fibres. Tous ces processus privent le corps de tout ou partie de l’exercice de la mastication, qui est nécessaire à la sécrétion des enzymes salivaires et à l’envoi des signaux destinés à la sécrétion des jus gastriques.
En outre, des éléments essentiels sont dégradés ou détruits. L’oxydation des aliments est censée se produire à l’intérieur du corps. Lorsque l’on permet qu’elle intervienne avant que l’aliment ne soit ingéré, le corps est privé d’éléments importants. Broyer, moudre ou râper sont des opérations qui entraînent des pertes significatives de vitamine C, jusqu’à 50 % en quelques minutes seulement après la liquéfaction.
Il s’agit de l’un des risques qui existent à boire des jus. Ils sont si concentrés que l’on peut vite surcharger le corps d’un nutriment en particulier. Si l’on souhaite vraiment boire un jus, il faut donc le prendre frais, récemment préparé et n’ingérer que la quantité que l’on aurait mangée. Ainsi, il est assez facile de « boire » 20 carottes ou plus en un faible laps de temps. Il vaudrait mieux que le jus ne soit constitué que de deux ou trois carottes et qu’il soit ingurgité lentement.
Mieux vaut limiter la préparation : moins les aliments seront préparés, plus les nutriments ingérés seront nombreux.»
 

Conclusion


Les jus et les smoothies sont une bonne solution pour les enfants, les personnes qui n’aiment pas beaucoup les fruits et les légumes et celles qui rencontrent des problèmes dentaires, avec des difficultés pour mastiquer. Dans ces situations, il convient d’agir avec prudence et de ne pas trop consommer de fruits et de légumes. Réalisez le jus ou le smoothie avec les quantités que vous consommeriez si les produits étaient entiers, sans transformation.
Les jus faits maison et les granités peuvent également servir de dessert ou de friandise.
Mais il ne faut pas oublier qu’il vaut toujours mieux manger les fruits et légumes entiers, à leur état naturel !
 




 

More about: jus , smoothies
Comments
Your email will not be disclosed anywhere
Antispam Control


Latest News